News

L’agence belge de la surveillance nucléaire a trompé le public pendant des années dans le dossier des fissures à Doel 3 et Tihange 2

Aujourd’hui le AAA („Aachener Aktionsbündnis gegen Atomenergie“, „alliance contre l’énergie nucléaire d’Aix-la-Chapelle“) a reporté qu’en décembre 2012  l’agence fédérale belge de contrôle nucléaire (AFCN) était déjà en possession de documents qui spécifiaient une dimension des fissures jusqu’à 6,9cm.  A ce moment l’AFCN parlait elle-même toujours de tailles de fissures jusqu’à un maximum de 2,5cm.

En janvier 2013 l’AFCN publiait des documents et communiquait des longueurs maximales de fissures de 20 à 25 mm pour Doel 3 (2) et pour Tihange une longueur maximale de 24 mm (3).
Bien conscient de la tromperie (voir graphique),  on limitait l’information pour Doel 3 avec la remarque que certaines étaient même plus grandes que 20 à 25 mm.

Ce que l’on a cependant passé sous silence était la dimension maximale des fissures de 69mm et qu’il s’agissait de centaines de fissures qui dépassaient les 20 à 25mm.  Jörg Schellenberg du AAA commente cela comme suit: „pour Doel il s’agissait „simplement“ d’une tromperie consciente du public, mais pour Tihange il s’agissait d’un véritable mensonge“
Lors d’une nouvelle lecture des documents de l‘année 2012 le AAA est tombé sur un graphique qui rapporte la taille maximale des fissures sur la coupe transversale de la cuve du réacteur   (l’axe vertical représente la taille des fissures, l’axe horizontal est la profondeur dans le métal des fissures trouvées) (1).
Ici l’on voit sans le moindre doute des tailles de fissures jusqu‘à 69mm et pour Tihange jusqu’à 39mm.

CracksT2

Source: Electrabel

CracksD3

Source: Electrabel

Dr. Ilse Tweer,  scientifique des matériaux renommée et qui suit ce cas depuis des années, donne l’avis suivant sur la pertinence de la taille maximale des fissures : « lors d’évaluations de la sécurité d’une cuve de réacteur il faut toujours tenir compte des endroits les plus fragiles et ici il s’agit sans le moindre doute des endroits ayant les défauts les plus grands. Ainsi non seulement le public a été trompé par la formulation de l’AFCN, mais également le monde scientifique critique a été empêché d’évaluer correctement la situation. »

Même si actuellement des tailles de fissures jusqu‘à 18cm sont connues, cette tromperie par l’AFCN impose de se poser la question suivante: qu’elle est la fiabilité réelle des informations de l’AFCN ? Quelles sont les éléments cachés ou embellis actuellement ? À quel danger sont réellement soumises les personnes vivant à proximité de ces deux réacteurs ? Quelle conséquence la politique tire-t-elle de cette tromperie consciente?

(1) 05.12.2012 – Electrabel – Safety case report: Tihange 2 – Reactor Pressure Vessel Assessment, Seite 54 – http://fanc.fgov.be/GED/00000000/3300/3389.pdf
(2) 30.01.2013 – FANC – Doel 3 and Tihange 2 reactor pressure vessels: Provisional evaluation report, Seite 23: „…with some even exceeding 20-25 mm…“ – http://fanc.fgov.be/GED/00000000/3300/3391.pdf
30.01.2013 – FANC – Doel 3 and Tihange 2 reactor pressure vessels: Provisional evaluation report, Seite 24: „Regarding the flaw dimensions, flaws up to 24 mm large have been observed.“ – http://fanc.fgov.be/GED/00000000/3300/3391.pdf