News

Résolution de Nucléaire stop Kernenergie

  1. Depuis que le Gouvernement a décidé de prolonger l’exploitation du réacteur de Tihange 1, il ne se passe pas un jour sans que les manquements du nucléaire en matière de sécurité ne fassent la une des journaux.
  2. La soi-disant « insécurité de l’approvisionnement énergétique » est en réalité artificiellement entretenue par Electrabel.
  3. En Belgique, les consommateurs particuliers continuent à payer l’énergie et en particlier le courant plus cher que dans les pays avoisinants.

Pour toutes ces raisons,

  • – nous exigeons que les réacteurs les plus anciens (Doel 1 et 2, Tihange 1) soient arrêtés immédiatement et que les réacteurs où des manquements graves ont été constatés (Tihange 2, Doel 3) ne soient pas redémarrés aussi longtemps qu’il n’a pas été prouvé qu’ils répondent aux normes de sécurité les plus strictes ;
  • nous exigeons qu’un « Plan de l’Energie » soit élaboré pour assurer l’approvisionnement de notre pays afin que les besoins réels en énergie de la population soient rencontrés par une production soutenable et afin que les fournitures électriques soient moins coûteuses.
    Tout ceci est possible à très court terme en combinant l’augmentation de l’efficacité énergétique, les économies d’énergie dans les processus de production et dans la consommation quotidienne des consommateurs.
  • nous exigeons donc que ce plan soit mis en œuvre sur base du développement de sources d’énergie soutenables comme l’éolien, le solaire, les petits barrages, la géothermie, par l’utilisation de l’énergie excédentaire de l’industrie (cogénération) et le stockage d’énergie. Les Turbines Gaz-Vapeur à démarrage rapide constituent une solution de transition acceptable. Tous ces moyens techniques sont disponibles et sont déjà mis œuvre en Belgique ou ailleurs en Europe. Il faut contraindre Electrabel à les utiliser ou bien à laisser la place à un large éventail d’initiatives locales combinées avec une régie publique de l’énergie.

Par conséquent, nous appelons tous les citoyens et citoyennes préoccupés par la sécurité de leur cadre de vie et par l’énergie chère à manifester le dimanche 10 mars 2013, deux ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, de Huy à Tihange. Nous mettons tout en œuvre pour que cette manifestation rassemble toutes les régions concernées par une catastrophe à Tihange : Flamands et Wallons, Néerlandais et Allemands.

Bruxelles, 28 octobre 2012